Hien Tontoli ou l’ascension « fulgurante » d’un jeune du Bounkani

Hien Tontoli Ange-Patrick, chargé de mission de la ministre Kaba Nialé

Hien Tontoli Ange-Patrick, chargé de mission de la ministre Kaba Nialé

Taciturne. A la limite, réservé. Mais Hien Tontoli Ange-Patrick n’est pas introverti. Son nouveau « costume » de chargé de mission de la ministre déléguée à l’Economie et aux finances n’a rien changé aux habitudes de l’ancien président de l’Association des élèves et étudiants ressortissants du département de Bouna (NOBIEL). Approchez-le, et vous verrez un homme ouvert ! Son visage exprime la jeunesse. Quoi de plus normal ! Il a 30 ans. A cet âge, pas nombreux les jeunes à qui des ministres font confiance au point d’en faire des hommes de main.

Madame Kaba fait confiance à Hien Tontoli. C’est un honneur fait par la ministre à la jeunesse du District du Zanzan en général, et à la région du Bounkani en particulier.

Tontoli n’est pas un parachuté. Il a attendu son « heure » après avoir fait du chemin.

Son parcours scolaire

Né à Bouna, c’est au collège KJ d’Abengourou que Hien Tontoli Ange-Patrick obtient, en 2005, le baccalauréat série D. Avec la mention Assez-bien, il entre à l’Institut national polytechnique-Houphouët-Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro, en classe préparatoire commerciale. Il y passe 2 ans (2005-2007). Il s’inscrit ensuite, en 2008, en 3ème année du cycle ingénieur de marketing et management à l’Ecole supérieure des technologies avancées et de management (ESTAM), à Abidjan. En 2010, Hien Tontoli obtient le diplôme d’ingénieur des techniques commerciales.

Une somme d’expériences professionnelles

Depuis février 2014, le trentenaire est le chargé de mission de Kaba Nialé, ministre déléguée à l’Economie et aux finances. Avant cette nouvelle fonction, le célibataire (sans enfants) a « bossé » dans différentes structures. …

Voir la suite de cet article en cliquant sur infoduzanzan.com.

Publié dans PORTRAIT | Tagué , , | Poster un commentaire

BOUNA : Un lycée agricole verra le jour

La BID annonce la construction d’un lycée agricole à Bouna

La BID annonce la construction d’un lycée agricole à Bouna

Une mission de la Banque islamique de développement (BID) s’est rendue dans la capitale de la région du Bounkani, samedi dernier. Le but, préparer le projet de construction et d’équipement d’un lycée. Dans cet établissement, on formera aux métiers de l’agriculture et des ressources animales et halieutiques. Coût estimatif des travaux, 20 millions de dollars (10 milliards de francs). « Nous sommes venus rencontrer les autorités administratives et politiques pour discuter de la faisabilité de ce projet et aussi visité le site réservé à la construction du lycée », a dit Zoumana Koné, consultant à la BID et chef de la mission. Il a indiqué que la banque internationale a accepté de financer la construction de cette école à Bouna. Répondant donc favorablement à la requête du gouvernement.

Une nouvelle qui réjouit les autorités administratives de la région. A leur tête, le préfet. Tuo Fozié s’est félicité du choix porté sur sa ville pour accueillir ce lycée. Il a rassuré l’émissaire de la BID de son soutien pour que le projet prenne forme. Idem pour Kangouté Aboubakary, représentant le président du Conseil régional. Il espère que la construction de l’établissement agricole permettra aux jeunes d’avoir les qualifications nécessaires pour révolutionner l’agriculture et l’élevage dans la zone.

Ange Kouman

Publié dans EDUCATION | Tagué , , | Poster un commentaire

BONDOUKOU : Un élève poignardé à mort par son frère

Les plaies ouvertes sur le corps de l’élève témoignent de la violence des coups reçus

Les plaies ouvertes sur le corps de l’élève témoignent de la violence des coups reçus

L’élève Konaté Siriki, 22 ans, en classe de Terminale A au lycée moderne 1, a été tué à coups de poignard par un malade mental, dans la matinée de mercredi, au quartier Camp militaire.

Le lycéen s’apprêtait à se rendre aux cours lorsque son demi-frère Konaté Bakary, un déséquilibré mental vivant avec lui dans la même concession familiale, lui a asséné plusieurs coups de couteau à différents endroits du corps, et voulu arracher son appareil génital. Le jeune homme s’écroule et succombe à ses blessures, quelques instants après.

Le malade mental jette ensuite son dévolu sur sa mère. Il lui arrache son téléphone pour l’empêcher d’appeler la police. Puis, sous la menace d’une arme blanche, la conduit dans une broussaille. La femme sera retenue en otage durant des heures.

La police est saisie aux environs de 15 h. …

Retrouvez la suite de cet article en cliquant sur infoduzanzan.com.

Publié dans FAITS DIVERS | Tagué , , , | Poster un commentaire

BONDOUKOU : Divisés par la politique, 9 villages scellent leur union

Les populations des 9 villages autour du doyen Adam Yéboua de la CDVR

Les populations des 9 villages autour du doyen Adam Yéboua de la CDVR

A l’initiative des cadres des sous-préfectures de Laoudi-Ba, Sapli-Sépingo et Yézimala, les populations de Gankro, Ouangalé, Salèye, Ampounou, Savagne, Breda, Yangomami et Zadéhi se sont retrouvées, samedi, à Laoudi-Gan. Officiellement, pour sceller leur réconciliation après la crise postélectorale qui les a divisées.

Cette rencontre sonne comme une prise de conscience du retard accusé par leurs villages, au plan des actions de développement. En effet, les dissensions politiques au sein de ses populations n’ont pas permis au Programme présidentiel d’urgence (PPU) d’aller jusqu’à elles. Au nom de leurs cadres, Me Koffi Kouadio a recensé les préoccupations immédiates. « La plupart de nos villages vivent dans le noir à la nuit tombée. Ils n’ont toujours pas d’eau potable et de centres de santé ».

C’est sous l’œil du doyen Adam Yéboua Patrice que ces localités ont solennellement scellé leur union. Le ministre Kobenan Adjoumani était aux côtés du président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) de la région de Gontougo. « Ce sont les politiciens qui divisent les populations. Chacun veut défendre à tout prix son camp. La conséquence directe, ce sont les divisions que nous constatons souvent dans nos villages. Je salue votre détermination à saisir la main tendue du président de la République pour aller à la paix », s’est réjoui monsieur Adjoumani, en sa qualité de porte-parole du PDCI-RDA. Le ministre des Ressources animales et halieutiques a supplié de faire table rase du passé. …

Retrouvez la suite de cet article en claquant sur infoduzanzan.com.

Publié dans SOCIETE | Tagué , , | Poster un commentaire

ASSUEFRY : Le député-maire offre 1 million de francs aux agents recenseurs

Depuis le lancement du Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH), les autorités de la sous-préfecture ont emboîté le pas au gouvernement en sensibilisant les populations. Elles leur ont expliqué le bien-fondé de l’opération et la nécessité de se faire recenser.

Le maire Yéboua Cévérin en train de se faire recenser

Le maire Yéboua Cévérin en train de se faire recenser

Après la large campagne menée par le sous-préfet Soro Sana, le député-maire Yéboua Cévérin et le chef de village Nanan Yao Kouaf ont rencontré les agents recenseurs. Au nombre de 37, dont 6 chefs d’équipes et 1 contrôleur. Ces derniers éprouvent des difficultés à faire leur travail. Pour inciter ces jeunes gens à mener à bien leur mission, Yeboua Cévérin les a gratifiés d’une enveloppe contenant 1 million de francs. Des conseils ont ensuite été prodigués aux agents.

Le vendredi 4 avril, le député-maire s’est fait recenser à son domicile. Donnant ainsi le coup d’envoi du RGPH 2014 dans sa circonscription. …

Voir la suite de ce texte en cliquant sur infoduzanzan.com.

Publié dans ACTUALITE | Tagué , , , | Poster un commentaire

BONDOUKOU : 12 véhicules suspectés de trafic de noix de cajou interceptés

Général Gaoussou Soumahoro, Commandant des forces terrestres

Général Gaoussou Soumahoro, Commandant des forces terrestres

Depuis l’ouverture de la traite 2014 de l’anacarde, 12 véhicules suspectés d’exporter frauduleusement des noix de cajou vers le Ghana ont été interceptés par les militaires. Quoi faire de ces camions en souffrance depuis des semaines au camp militaire ? Pour apporter une réponse, le Commandant des forces terrestres s’est rendu dans la « ville aux mille mosquées », hier jeudi. « Vous avez ici 12 véhicules. Je pense que si on fait la moyenne de 10 tonnes par véhicule, vous voyez aisément ce que ça fait ! », a indiqué le Général Gaoussou Soumahoro. Soit 120 tonnes de noix de cajou. Aux autorités compétentes de décider de ce qui adviendra des 12 véhicules et leurs contenus, a ajouté le Commandant. Un homme heureux qui a félicité le chef du bataillon de sécurisation de l’Est, Soro Dramane, pour cette « prise ».

La joie du Général contraste avec l’amertume des transporteurs. …

Retrouvez la suite de ce texte en cliquant sur infoduzanzan.com.

Publié dans SOCIETE | Tagué , , , | Poster un commentaire

DISTRICT DU ZANZAN : Des artistes-chanteurs en tournée de réconciliation

Tom D Genèse (au milieu), en conférence de presse, le samedi 29 mars dernier

Tom D Genèse (au milieu), en conférence de presse, le samedi 29 mars dernier

Originaire de Bouna, l’artiste Tom D Genèse (de son vrai nom, Hien Sié Thomas) conduira une caravane de réconciliation dans les régions du Bounkani et de Gontougo. Les 16 et 20 avril, il sera à Bouna et Bondoukou.

Dans ces villes, Tom D Genèse sera « parrainé » par 2 artistes-chanteurs de renom. Eux aussi natifs de la région : Hamed Farras (Bouna) et Jim Kamson (Bondoukou). Avec leur soutien, Tom entend rapprocher ses « frères » du Bounkani divisés par la crise postélectorale. « Nous, éveilleurs de conscience, devons prôner des paroles de cohésion », a indiqué l’initiateur de la caravane baptisée « Sinakha » Tour (Aimons-nous, en en langue lobi).

Ce message de sensibilisation s’actualise avec Stop aux vengeances ! Un texte que le jeune chanteur a écrit en 1998, dont Réveille-toi, Africa ! (son premier album sorti en 2010) fait écho. Pour Tom D Genèse, le message prôné hier est le même aujourd’hui. « Il n’y a pas d’étrangers ici en Côte d’ivoire. Nous sommes tous frères. Arrêtons la vengeance ! ».

L’artiste invite au mea-culpa. A qui la faute ? Sur cet autre titre, le reggae man ne prend pas position. « La faute est à moi. La faute est à toi et à nous tous. On accuse toujours les politiciens. Mais nous, populations, sommes toutes coupables », accuse-t-il. …

Retrouvez la suite de ce texte en cliquant sur infoduzanzan.com.

Publié dans CULTURE | Tagué , , , | Poster un commentaire