Visite d’Etat : Bouna, dans la ferveur et l’espoir

Palé Dimaté, cadre de Bouna (Crédit photo: abidjan.net)

Bouna, la capitale de la toute nouvelle région du Bounkani, est une cité oubliée. Ni eau courante, ni électricité à loisir, ni emploi. Encore moins des routes.

Les populations de Bouna et des départements alentour ont fini par se résigner. «Que l’Etat fasse quelque chose pour nous», disent en chœur les habitants que nous avons rencontrés. La visite du chef de l’Etat, ce mardi, occasion pour les populations de la cité des guerriers d’exposer leurs nombreuses doléances consignées dans un livre blanc. Surtout que l’inadéquation entre la qualité de chef-lieu de région et les services existants est frappante.

Région cosmopolite, le Bounkani, ancien royaume de Bouna créé au 16ème siècle et dirigé actuellement par le roi Djarakoroni II, en plus des autochtones lobi, malinké et koulango, vit pacifiquement avec ses hôtes venus d’autres régions et pays étrangers. Les populations, dans un même élan, comptent accueillir chaleureusement le couple présidentiel et la délégation qui l’accompagne.

Les cadres, à leur tête la ministre Kaba Nialé, sont à pied d’œuvre pour marquer d’une pierre noire cette tournée. C’est d’ailleurs la même ferveur à Nassian, Téhini et Doropo, les autres départements que compte la région. Le maire résident, Camara Nouho, et le vice-président du Conseil général, Hien Bensaré, semblent s’être passé le mot pour exprimer l’immense joie des populations. « La mobilisation sera totale », rassurent-ils.

Pour l’heure, sur le terrain, l’on peut observer des travaux d’embellissement et de nettoyage. Les services techniques sont aussi à pied d’œuvre pour améliorer la distribution de l’eau et de l’électricité, qui étaient rationnées jusqu’ici. « C’est la seule ville dont le courant est produit par un moteur », se plaignent les habitants de Bouna. Ce moteur, qui a été offert à la ville par le candidat Alassane Ouattara, sera peut-être remplacé par un raccordement au réseau électrique national.

C’est peu de dire que les populations locales voient dans la visite du président une opportunité pour exposer leurs problèmes.

Ossène Ouattara

Source : Le Patriote du lundi 26 novembre 2012.

Advertisements
Cet article, publié dans POLITIQUE, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s