Séjour présidentiel dans le Zanzan : Les populations, entre joie et désespoir

Le chef de l'Etat, à son arrivée à Bondoukou, le mardi 27 novembre

Le chef de l’Etat, à son arrivée à Bondoukou, le mardi 27 novembre

« Vous avez dit visite d’Etat ? Non, dites plutôt qu’Alassane Ouattara est déjà en campagne pour les échéances de 2015. Il est venu dire aux populations que les promesses faites ne pourront pas être tenues si elles ne lui donnent pas un 2ème mandat. Voyez vous-mêmes ! Sur 450 milliards de FCFA promis pour notre District, seuls  7 milliards investis…», a fait remarquer un observateur de la scène politique régionale.

De Bouna à Bondoukou, en passant par Doropo, Téhini, Nassian, Sandegué, Transsua, Koun-Fao  et Tanda, Alassane Ouattara est resté égal à lui-même : l’homme des promesses. Au point où ses propres partisans s’interrogent sur l’opportunité de sa visite dans le Nord-Est. Pour beaucoup de personnes, la messe de clôture du  vendredi 30 novembre au stade Ali Timité de Bondoukou a été une symphonie inachevée.

Les populations attendaient du chef de l’Etat l’annonce du début des grands chantiers pour le District du Zanzan. « Pourquoi cela n’arrive qu’à nous ? Qu’est-ce que notre région a fait pour mériter ce triste sort ? », s’est interrogée sur un ton sentencieux dame Ouattara Korotoumou, cadre du Zanzan. Qui n’a pu retenir ses larmes. « Le président aurait pu économiser l’argent de la visite afin de l’affecter dans certains de nos projets. Si c’était pour distribuer des véhicules au corps préfectoral, son ministre de l’Intérieur aurait pu le faire. Dire qu’en 18 mois de pouvoir, c’est seulement 7 milliards investis sur 450 annoncés, je doute fort qu’avant la fin de son mandat, il atteigne ses objectifs pour le Zanzan », a-t-elle poursuivi.

Alassane Ouattara, ici dans l'hélicptère qui l'emmène à Sandégué, après son meeting de Téhini

Alassane Ouattara, ici dans l’hélicptère qui l’emmène à Sandégué, après son meeting de Téhini

Même déception pour Kra Kouassi Pacôme, membre  de la société civile. Comme Ouattara Korotoumou, il se demande : « où sont donc les réalisations des 7 milliards de francs investis ? ». La  visite présidentielle dans le District du Zanzan n’a pas donné une réponse concrète aux nombreuses attentes. « Si le président Alassane n’a pas de réponse à nos problèmes, qu’il s’inspire des grandes orientations que son prédécesseur a déjà définies, et contenues dans le document stratégique de développement et de réduction de la pauvreté ! Ce document a valu à la Côte d’Ivoire d’atteindre le point d’achèvement de l’initiative PPTE. Nous ne demandons que son application. Sur l’anacarde, l’exploitation du manganèse, la cherté de la vie, l’insécurité galopante ainsi que sur la pauvreté qui s’accentue, le président n’a rien dit », a regretté, pour sa part, Ouattara Issouf, président d’un mouvement de jeunesse.

Passé l’euphorie du séjour d’Alassane Ouattara dans le Nord-Est, les populations sont gagnées par le doute. Le président tiendra-t-il ou non ses promesses ? En tout cas, ce qu’elles espèrent, c’est le développement de leurs régions (le Bounkani et le Gontougo). Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il faut plus que de simples paroles pour les contenter.

Rosemonde Desuza

Publicités
Cet article, publié dans POLITIQUE, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s