Election régionale dans le Gontougo : Echec de la « prodada » politique du ministre Kouassi Adjoumani

Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani n’aura pas réussi son coup d’éclat politique à Bondoukou, hier dimanche 16 décembre. La réunion qu’il a voulu tenir en vue de se faire investir candidat de « consensus » du PDCI à la prochaine régionale n’a pas eu lieu. Et pour cause.

Le professeur Babacauh, choix de la jeunesse du Gontougo aux prochaines régionales

Le professeur Babacauh, choix de la jeunesse du Gontougo aux prochaines régionales

Ayant eu écho de ce qu’à l’issue de la rencontre le ministre Adjoumani serait désigné candidat pour porter les couleurs du PDCI, des jeunes de tous les partis politiques (FPI, RDR,…) ont investi, vers 10h, la maison du PDCI, lieu de la réunion. Tous avaient à la bouche le nom d’un seul individu : Babacauh Koffi Dongo. Ils ont scandé « Babacauh est le candidat du Gontougo. Professeur Babacauh, le candidat des jeunes. C’est lui ou rien ».

Pour ces jeunes militants, l’ingénieur agronome est le seul à même de bien présider aux destinées du Gontougo, leur région. Une zone qui manque de tout, à cause de la mauvaise gouvernance de certains. Février dernier, le journal Notre Voie a consacré des pages entières sur la mauvaise gestion du Conseil général de Tanda. Entité décentralisée dont le ministre Adjoumani est l’actuel président. Et sans langue de bois, les jeunes l’ont rappelé hier dimanche. « Regardez l’état de Tanda ! Pas de routes. Pourtant Adjoumani est d’une générosité excessive dans les funérailles. Il y dépense des millions », regrette A. K., sur un ton sentencieux. « Si on se trompe pour choisir ce monsieur comme notre candidat, le PDCI reculera encore d’un cran dans le Gontougo. Je préférerais voter un autre », affirme Souley Ouattara.

Des mises en garde de la jeunesse (au moins 70% de l’électorat) qui sonnent comme une prémonition sur le déclin du PDCI dans le Gontougo. Pressentiment auquel semble s’être foutu Kobenan Kouassi Adjoumani et ses amis. Ils se sont retrouvés quelque part, dans la villa d’un « délégué » mis au rebut pour tenir leur réunion. A l’issue de laquelle le ministre-député et président du Conseil général de Tanda a été investi candidat. Au mépris des textes qui régissent le fonctionnement du vieux parti. Et ignorant la candidature du professeur Babacauh.

Le ministre Adjoumani, persona non grata pour les jeunes de Bondoukou

Le ministre Adjoumani, persona non grata pour les jeunes de Bondoukou

A Bondoukou, il n’y a donc pas eu consensus. Les instances dirigeantes du PDCI sont averties. Il se dit que le parti d’Houphouët-Boigny soutient toujours ses ministres. Dans le Gontougo, la réalité est tout autre : ce n’est pas le nom du membre du gouvernement qui est sur les lèvres. Mais celui d’un « anonyme », qui ne se déplace pas avec un cortège composé de plusieurs dizaines de véhicules pour impressionner. Il n’aime pas le populisme et les coups médiatiques comme son concurrent. Cependant les jeunes et le monde paysan de la région se reconnaissent en lui. Comme quoi, on peut être ministre et être vomi par les siens.

Ossène Ouattara

Cet article, publié dans POLITIQUE, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Election régionale dans le Gontougo : Echec de la « prodada » politique du ministre Kouassi Adjoumani

  1. Yeboua dit :

    Balle a terre chers parents.on sait quand ça comme mais on ne sais jamais quand ça va s’arrêter.prions pour notre région.nous n’avons pas besoin de ça chez.merci que dieu nous garde et préserve le gontougo de tout esprit diabolique.

  2. ollo san koffi raphael dit :

    Felicitation pour la mise sur pied de cet outil de communication qu’est « LES INFOS DU ZANZAN » mais peu connu c’est par hazard que j’ai eu connaissance il faut urgemment en faire la publicité. et promotion Quant au problème du régional il faut un appui médiatique continu sur la position du ZANZAN sur le non cumul des postes et le hold-up que veut faire le Ministre ADJOUMANI reprendre les commentaires faits sur la toile des autres journaux car ABOBO mène aussi le meme combat avec le Ministre TOUNKARA qui veut tout accaparer il faut que le message porte jusqu’aux instances du PDCI-RDA

    olloraphael@yahoo.fr

  3. Aldee D. dit :

    je suis tout a fait d’accord lorsque des cadres dynamiques désirent mettre à la disposition de la population leur compétences et leur savoir faire cependant il serait tout de mettre loisible de reconnaitre que de la même manière on pense être doté d’une intelligence sans pareille pour gérer une commune c’est de cette même manière il y en a de plus capable que nous . Évitons les frustrations une seule personne ne peut pas être député ,président de conseil général, ministre et aspirer être encore président du district du zanzan . On a été les premiers à décrier les cumuls de poste dans l’ancien régime aujourd’hui on lutte pour faire pire ,,,,,,,,,,,, ressaisissons nous faisons bloc pour refuser la gourmandise politique

  4. BADAOUDOU GBANE dit :

    Mon frère Aldee D très bien ,nous devons faire bloc aux gourmands de post ils ne sont pas les seul intellectuels de notre région , pourquoi voulez vous ramener les pratiques que nous avons tous critiquer

  5. ouattara dit :

    s’est une evidence ce gourmand ne doit pas avoir la tete de la region.Mobilisons nous tous pour le combattre.Ne baissons pas les bras car notre combat est noble.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s