Municipales à Bondoukou : Koné Hiliassou en campagne de séduction

Koné Hiliassou

Koné Hiliassou

« Je suis Koné Hiliassou, petit-fils de feu Fétigué Coulibaly de par mon père, et des villages de Sanguéhi et Songori de par ma mère. Je suis venu me présenter à vous. Pas pour vous dire que je suis candidat, mais vous demander de me permettre d’être candidat à la mairie de Bondoukou. Car entre les Lobi et les Djimini, il y a un lien très fort. Les Koulango sont mes oncles », parole de Koné Hiliassou. Il s’exprimait, le 18 février, depuis le quartier Balzac de Bondoukou, une bourgade peuplée de Lobi et de Koulango.

Fondée en 1971, la cité n’est pas viabilisée. Pas de rues. Pas d’eau potable ni électricité. « J’ai vu qu’il n’y a pas de routes, d’eau potable et d’électricité. On dirait qu’on est dans un village alors qu’on est en pleine  ville », a déploré le candidat Hiliassou. Pour lui, le temps est venu pour la jeunesse. Celle-ci doit prendre la relève afin de mettre fin à cette situation « inadmissible ». « Aujourd’hui c’est notre temps. Je veux qu’on dise ce qui a été fait et ce que l’on va faire pour le bien-être de nos parents », a-t-il poursuivi.

Il faut dire que Koné Hiliassou a marqué de ses empreintes la ville de Bondoukou. Beaucoup d’actions sociales ont été posées par lui. Entre autres, la construction et l’équipement d’un pavillon d’hospitalisation d’une valeur de 27 millions FCFA, 500 mille francs de médicaments au centre de santé de Soko, 150 matelas repartis entre la maternité du Centre hospitalier régional (CHR) de Bondoukou, le dispensaire de Soko et le centre Saint-Camille.

Le collaborateur du président de l’Assemblée nationale a aussi équipé certains bureaux de l’administration publique en matériel informatique. La société civile n’est pas en reste. La liste n’est pas exhaustive. « Je sais qu’il y a une alliance entre les Djiimini et les Lobi. Faisons donc attention pour ne pas trahir cette alliance ! Si je vous oublie, c’est moi-même que j’aurai oublié. Mais je préfère  vous apprendre à pêcher que de vous donner du poison », a fait savoir l’enfant de Djiminisso.

Le message de monsieur Hiliassou semble avoir été bien accueilli par les populations visitées. « Nous adhérons à votre candidature », a rassuré la septuagénaire Nangoura Som, au nom de sa cité.

Rosemonde Desuza

Advertisements
Cet article, publié dans POLITIQUE, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Municipales à Bondoukou : Koné Hiliassou en campagne de séduction

  1. KOUAKOU KRA AUGUSTIN dit :

    Mon frere KONE.
    Tu as notre benediction. Nous te soutenons « Baly »
    Tu peux me joindre au +225 08 43 14 43

  2. ouattara el hadj seydou dit :

    sois sereint et compte sur dieu car tout pouvoir vient de lui.moi en tant que hulmain je te souhaite bonne chance.malheureusement je suis a abidjan donc j ai pas pu voter.mais c est le boukot

  3. ouattara el hadj seydou dit :

    excuise moi pour les erreur de saisi. »’humain »’  »’boulot »’

  4. Mahama dit :

    Maintenant que tu es élu soit vigilant,courtois et sensible aux critiques.je te demande de créer une atmosphère de cohésion sociale ,pour rassembler les jeunes ,peut être que beaucoup n’ont pas compris le sens de ta candidature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s