PRESELECTION MISS COTE D’IVOIRE DANS LE GONTOUGO: Dro Fabienne couronnée

Mlle Dro Fabienne, élue Miss Gontougo 2013

Mlle Dro Fabienne, élue Miss Gontougo 2013

L’édition 2013 des présélections Miss Côte d’Ivoire pour la région de Gontougo a tenu ses promesses. Douze candidates, aussi belles les unes que les autres, étaient en lice samedi dernier. Le public du Marhaba hôtel de Bondoukou n’a pas boudé son plaisir.

A l’issue des 3 heures de compétition, Dro Fabienne (dossard 11) a été désignée Miss Gontougo. Peu avant, Hié Paule Mireille (candidate numéro 5) a été déclarée 1ère dauphine. Elle est précédée de Gnankoi Michael (dossard 1).

Dès son arrivée à Bondoukou, vendredi en fin d’après-midi, le Comité Miss Côte d’Ivoire (COMICI) a donné un coup d’accélérateur à l’organisation de la cérémonie. Il est un peu plus de 19 heures ce même jour quand le COMICI entame son casting en vue de retenir 12 candidates sur 14 inscrites. Deux seront écartées. Pour les 12 retenues, rendez-vous est pris pour le lendemain.

Le trio gagnant de l'édition 2013, à Bondoukou

Le trio gagnant de l’édition 2013, à Bondoukou

C’est sous le coup de 22 heures, samedi 23 mars, que la cérémonie de présélection a débutée. Au chapitre des allocutions, le maire Kouakou Dapa a salué la mobilisation des populations, avant de situer le sens de la rencontre. « Il s’agit de désigner la reine de la beauté, celle qui représentera la région de Gontougo au plan national », s’est exprimé le 1er magistrat de Bondoukou. Espérant que sa région « montera sur la plus haute marche du podium, au soir de la finale nationale à Abidjan ». Après 6 ans d’absence, le District du Zanzan a renoué avec le concours Miss Côte d’Ivoire. Un fait rappelé par le ministre Adjoumani, parrain de l’évènement.

Lorsque les candidates entamaient le 1er passage en tenue traditionnelle, il est 22 heures 38. Le 2ème passage a été mis à profit par les jurés pour jauger le degré d’instruction et d’intelligence des jeunes filles. Celles-ci ont un niveau de langue approximatif. Voire décevant.

Arrive enfin la séquence de la tenue de vérité (tenue olympique). Moment où les rondeurs sont mises en relief. Yeux grandement ouverts dans le public. Clameurs ou rires narquois au passage de chaque candidate.

Après le passage de la dernière, il est minuit passé de 20 minutes. Le jury se retire pour délibérer. Place à l’humoriste Digbeu Cravate. Suivi de la chanteuse Awa Kouman, surnommée « reine » du Palongo (un rythme local). Le jury reprend place à 00 heure 46 pour annoncer les résultats. Sur le podium, la mine de Gnankoi Michael (2ème dauphine) est grave. Suivront ses pleurs. Au point de presse, la jeune fille n’a pas caché son amertume.

Samuel Dumas

Cet article, publié dans CULTURE, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s