GOUMERE : Karako a son centre de santé

Un centre de santé communautaire

Un centre de santé communautaire

103 personnes décédées en moins de 5 ans. C’est le triste bilan enregistré par Karako, Dakoua et Atrame : des villages de la sous-préfecture de Gouméré, département de Bondoukou. « Toutes ces personnes sont décédées suite à des morsures de serpents. Simplement parce que le venin a eu le temps qu’il faut pour les tuer. En plus, c’est avec désespoir que nous constatons que des femmes en accouchement sont évacuées à vélos à Goumeré ou Lomo, 2 localités situées à plus de 7 kilomètres », a indiqué Kouamé Kra, secrétaire général de la Mutuelle pour le développement de Karako (MUDEKA). Ce sont donc des populations joyeuses qui ont salué l’inauguration de leur centre de santé, le samedi 30 mars.

N’Guettia Yao Kouman, le généreux donateur. Fils de Karako, cet administrateur des services financiers a construit et équipé le centre de santé. C’est sa « contribution » à l’action gouvernementale en matière de promotion de la santé pour tous. En plus, l’homme a offert un terrain de football avec des équipements sportifs à son village. Comme si cela ne suffisait pas, il a sorti de terre une garderie équipée en matériel didactique au profit des tout-petits.

L’infirmier, la sage-femme et la directrice de l’école maternelle n’ont pas été oubliés. Chacun a reçu une moto de Yao Kouman. Les choses n’ont pas été faites dans la demi-mesure. Opérateur économique, Abdoud Habib a gracieusement doté le nouveau dispensaire d’une ambulance. « C’est ma contribution à  la célébration de la vie. Je vous exhorte à faire bon usage de ces édifices », a dit le donateur.

Le préfet François Goun a félicité les bienfaiteurs. « Ce sont des choses que nous aimerions voir tous les jours. De mémoire d’administrateur, c’est la première fois que je vois un tel acte. Félicitation à vous pour ce don de soi à votre communauté ! Vous devez être fiers de vous-mêmes. Merci pour votre courage. Merci pour votre esprit. Merci pour votre engagement », s’est-il réjoui. Karako, Dakoua et Atrame ont désormais leur dispensaire. Mais ces villages enclavés attendent de l’Etat l’électricité et un château d’eau. 2 infrastructures de base dont les coûts de réalisation sont au-dessus de leurs moyens.

Rosemonde Desuza

Cet article, publié dans SOCIETE, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour GOUMERE : Karako a son centre de santé

  1. Koffi Bernard dit :

    Merci frère N’guettia et puisse ton exemple faire école auprès de certains frères et soeurs de notre région qui ont plus de moyens que toi. Que le Seigneur en qui tu mets ta foi te comble de grâce Qu’il te protège et te garde.

  2. Steve Gobri dit :

    C’est vraiment un acte humanitaire et touchant. Que Dieu lui rende au centuple.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s