REGIONALES DANS LE GONTOUGO : La victoire d’Adjoumani contestée. Le RHDP vole en éclats

Kouassi Adjoumani, vainqueur aux Régionales, dans le Gontougo

Kouassi Adjoumani, vainqueur aux Régionales, dans le Gontougo

Le rideau vient de tomber sur les élections couplées des Régionales et Municipales. Dans le Gontougo, la victoire du ministre Adjoumani, candidat du RHDP aux Régionales, sonne comme un plébiscite. Avec un « score » de  56 068 voix, soit 72,05% des suffrages exprimés. Contre 21 754, soit 27,95% pour son adversaire Babacauh, qui conteste ces chiffres donnés par la CEI. « Ces résultats  nous ont surpris parce que nous savons que nous sommes gagnant à hauteur de 52 % », affirme le candidat malheureux. Selon lui, les vrais procès-verbaux des dépouillements ont été remplacés par de faux. « Nous avons constaté qu’il y a eu substitution des procès-verbaux portant des stickers », dit-il. Plus de 100 seraient concernés. « Quand on les analyse, c’est des milliers de voix que nous perdons au profit de l’autre », poursuit le candidat indépendant.

Le professeur Babacauh a aussi révélé des « anomalies » qui, pour lui, sont la preuve qu’il y a eu fraude. « Sur des procès-verbaux, le nombre d’inscrits est égal au nombre de votants. Ça signifie qu’il y a eu bourrage d’urnes, quand nous savons que des gens sont morts dans ces villages. A cela, il faut signaler l’existence de procès-verbaux sans signature. Nous sommes victorieux et l’on est en train de nous voler »Et d’indiquer qu’il utilisera la voie juridique pour revendiquer cette victoire.

Le scrutin du dimanche 21 avril serait-il entaché d’irrégularités, dans le Gontougo ? Rien n’est moins sûr. A écouter la déclaration de victoire du candidat « des président Alassane et Bédié », le doute reste entier. « C’est au niveau de la commune de Bondoukou que nous avons eu plus de difficultés. Au double niveau du taux de participation et du résultat. Si nous voyons bien, en dehors de Sandégué, le RHDP n’a pas fonctionné. Ni à Bondoukou ni à Tanda. Puisqu’il y a eu des mots d’ordre à  soutenir mon adversaire, sous prétexte que je soutiens le candidat de mon parti aux Municipales. A Transua, nous avons eu des difficultés parce que le député Kobenan Thah Thomas, qui est sur notre liste, a mis à la disposition du candidat indépendant son équipe. Nous avons perdu dans son village (Yomian, NDLR). Les gens l’ont vu avec moi. Mais en réalité, c’était pour nous espionner en faveur de l’autre. (…) Tous ces mots d’ordre ont terni l’image même de notre cohésion au sein du RHDP », a longuement expliqué le ministre Kouassi Adjoumani.

Un fait mérite d’être souligné. C’est dans les villes qu’on retrouve le…

Retrouvez la suite de ce texte, en cliquant sur infoduzanzan.com.

Publicités
Cet article, publié dans EDITORIAL, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s