BONDOUKOU : Malaise au sein du RDR

Les commissaires RDR Bakary Ouattara (à gauche) et Dongui Ouattara

Les commissaires RDR Bakary Ouattara (à gauche) et Dongui Ouattara

Un profond mal ronge la « case verte » de la ville des « mille » mosquées. Commissaires politiques, secrétaires de sections et militants du Rassemblement des républicains (RDR) crient leur colère. Avant-hier dimanche, ces partisans du président Alassane Ouattara se sont fait entendre. Ils reprochent au président de la République de ne pas tenir ses promesses en faveur de la région de Gontougo.

Au siège local de leur parti, ils ont commencé par la dénonciation de ce qu’ils appellent la rupture de la direction du RDR avec sa base. « Chacun avait espoir que sa situation s’améliorerait si la lutte aboutissait. Les responsables du parti nous promettaient monts et merveilles. Mais plus rien par la suite. Nous avons l’impression que le RDR n’existe plus. Il y a une rupture entre le sommet et la base. Etant des responsables locaux, nous n’avons aucune information concernant notre propre parti. Nous ne sommes pas contents. Nous avons ensemble mené une lutte qui a abouti. Il faut que chacun ait quelque chose. Nous avons l’impression d’être oubliés. Plus personne ne parle de nous », a dénoncé Bakary Ouattara, commissaire politique de la sous-préfecture de Taoudi.

Autre raison du mécontentement évoquée par l’homme, les promesses non tenues du président Alassane Ouattara. « Si les routes des sous-préfectures ont été reprofilées, les pistes villageoises restent dans un mauvais état. Nous sommes à la 3ème année de notre prise de pouvoir. Au plan de l’électrification rurale, aucun village de la région n’a été électrifié. Il est temps pour le Président de la République de se pencher sur cette question pour permettre d’aborder les élections de 2015 avec sérénité. Alassane Ouattara a obtenu le pouvoir d’Etat, mais nos conditions de vie n’ont pas changé. Nous avons donc décidé de prendre notre bâton de pèlerin afin d’éviter l’échec en 2015 ». En outre, Bakary Ouattara a déploré le manque de promotion des responsables locaux du RDR. Rassurant tout de même : « pas question d’abandonner notre parti. L’échéance de 2015, c’est dans 2 ans ». Et de s’interroger : « dans ce manque de mobilisation des militants, pouvons-nous reconquérir à nouveau le terrain ? ». Question à laquelle le commissaire politique de Taoudi répond lui-même : « je ne le pense pas ».

Les laissés-pour-compte du parti présidentiel recommandent un dialogue avec le sommet. Car « c’est maintenant qu’on prépare 2015. Au lieu d’attendre cette échéance, il est temps de donner des moyens aux responsables locaux afin qu’ils investissent le terrain », a ajouté Bakary Ouattara.

Au total, 8 commissaires politiques et secrétaires de sections ont exprimé leurs griefs et ceux des militants frustrés à la haute direction de leur parti. Outre Bakary Ouattara, il y avait Dongui Ouattara de Bondoukou sous-préfecture, Kambri Hondité de Sapli-Laoudi-Ba, Kouman Daouda de Tabagne, Ouattara Issouf de Sandégué. Quant aux secrétaires, ce sont Fodjo Bamory de Kémédi, Ouattara Aly de Taoudi, San Amadou de Soko, et Ouattara Harouna de Sorobango.

Samuel Dumas

Publicités
Cet article, publié dans POLITIQUE, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s