EXPLOITATION MINIERE A BONDOUKOU : Lettre ouverte du porte-parole des sinistrés au ministre des Mines

Pour aplanir les problèmes nés de l’extraction du manganèse, le ministre des Mines est annoncé à Bondoukou les 7 ; 8 et 9 novembre. A quelques heures de cette visite, Kouman Kobenan Kra Michel, porte-parole des populations sinistrées, exprime les attentes des populations à l’envoyé du gouvernement. Ci-dessous sa lettre.

Kouman Kobenan Kra Michel, porte-parole des populations sinistrées

Kouman Kobenan Kra Michel, porte-parole des populations sinistrées

Monsieur le Ministre,

J’ai l’honneur de vous exprimer la nécessité de la délocalisation de notre village touché par l’exploitation du manganèse par la société Taurian.

En effet, notre village est situé à moins de 300 m du site d’extraction. Les 400 habitants sont exposés à des nuisances diverses : pollution de l’air par la poussière, bruits assourdissants de machines, utilisation de la dynamite, etc.

Malgré les nuisances quotidiennes, la société Taurian feint d’ignorer l’urgente nécessité de la délocalisation de notre village.

Les victimes des maladies provoquées par les activités de l’entreprise défilent dans les centres de santé et les pharmacies, sans le moindre souci de prise en charge ou d’aide de la part du pollueur.

Toutes les préoccupations de survie partagées avec Taurian, depuis 8 ans, sont foulées au pied. L’entreprise enfonce le clou en débarrassant ses déchets de terre stérile au centre du village. Cet état de fait a mis fin à l’existence de la rivière Coloï qui fournit de l’eau à Similimi et à d’autres villages situés en aval (Bodem, Pougouvagne, Séréoudé…).

Au regard de l’insécurité instituée par les mouvements incessants des engins de Taurian, les paysans se disent pris en otage. Ils meurent de faim, faute de ne pouvoir se rendre dans leurs champs. Le cas des enfants face aux dangers inquiète énormément.

Face à tous ces problèmes, comment fermer les yeux sur l’impérieuse nécessité de procéder à la délocalisation de Similimi?

En outre, en accord avec les différentes couches sociales de notre village au cours d’une Assemblée Générale tenue le 9 avril 2012, nous avons trouvé un nouveau site de recasement.

Monsieur le ministre, sachant votre sens élevé de la justice et du bien-être de vos concitoyens, nous comptons sur vous pour la réalisation effective de cette délocalisation.

Lire la suite de cet article en cliquant sur INFOS DU ZANZAN.

Cet article, publié dans OPINION, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour EXPLOITATION MINIERE A BONDOUKOU : Lettre ouverte du porte-parole des sinistrés au ministre des Mines

  1. djaban dit :

    pensez aussi au autre religion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s