BONDOUKOU : Des enseignants à « l’école » d’un inspecteur

Dans le but d’améliorer les résultats scolaires dans la région de Gontougo, une vingtaine de professeurs et d’encadreurs ont été appelés à « aiguiser » leurs connaissances pédagogiques.

sieL’inspection générale de l’Education nationale de Bondoukou est à pied d’œuvre pour améliorer de façon considérable les résultats scolaires dans la région. A l’initiative de l’inspecteur Sié Kobenan, une vingtaine de professeurs et encadreurs du lycée 1 ont pris part, mercredi dernier, à un atelier de formation afin d’aiguiser leurs connaissances. « Mon objectif, c’est de vous amener à connaître les rubriques et les éléments d’appréciation d’un cours. Après cette séance de travail, j’attends que chacun de vous ait une idée claire de ce qu’il doit faire en classe : une idée des ressources et des énergies à mobiliser dans sa discipline pour une école de qualité », a précisé Sié Kobenan.

Appuyé par Obrou Follou Jérôme, chef d’antenne de la Pédagogie et de la formation continue, l’inspecteur Sié a donné aux participants les rubriques et éléments d’appréciation d’un cours. Puis s’appuyant sur des cas pratiques, a relevé certaines insuffisances au niveau des enseignants. « Vous n’êtes pas autorisés à faire n’importe quoi en classe. L’Education nationale est trop sérieuse et bien organisée pour qu’on permette n’importe quoi ». Et de poursuivre : « A l’école, il faut combattre par tous les moyens le laxisme, la paresse, l’enrichissement illicite, la fraude, la médiocrité et l’inconscience. Le président Ouattara à parier faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020. L’émergence, c’est aussi la qualité de la formation !  ».

Sié Kobenan a fait des recommandations. Au niveau du contenu des cours, se conformer au programme officiel. En outre, l’inspecteur général a insisté sur la justesse du contenu  académique et la cohérence d’un plan pédagogique bien agencé qui respecte la logique. Concernant la méthodologie et les aptitudes pédagogiques, il a exigé la participation des élèves au processus d’enseignement, la formulation de questions claires et l’appréciation judicieuse des réponses.

Sié Kobenan a terminé son propos en appelant les enseignants à bien tenir les documents de classe (cahier de texte, registre d’appels et de notes), et à bien se vêtir.

Samuel Dumas

Publicités
Cet article, publié dans EDUCATION, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour BONDOUKOU : Des enseignants à « l’école » d’un inspecteur

  1. binate dit :

    bonne initiative cet atelier de formation qu’on aurait pu intituler : Recadrage des compétences des formateurs scolaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s