BONDOUKOU : Le directeur régional de la Construction au cœur d’un scandale foncier

Bori Gbégré Raphael, directeur régional de la Construction

Bori Gbégré Raphael, directeur régional de la Construction

La commune de Bondoukou, à l’instar de la ville d’Abidjan, est touchée par les arnaques et autres malversations dans la vente de terrains. Chaque jour, des personnes grugées dans l’achat de lots portent plainte, soit à la mairie, soit à la préfecture ou au Tribunal. Pour cause, les mêmes parcelles de terrains d’un même îlot sont attribuées à la fois à 2, voire 3 personnes. Situation qui alimente d’interminables disputes dans tous les quartiers.

Selon la préfecture, les règlements de litiges résultant de l’attribution de lots occupe 80% des audiences du préfet de région. Le problème n’aurait pas fait grand bruit si la personne au cœur du scandale n’était pas le premier responsable du ministère de la Construction, dans la région. Les victimes d’arnaque ont désigné le même individu : Bori Gbégré Raphael, directeur régional de la Construction et de l’urbanisme. « Il y a 6 mois, j’ai acquis un terrain au quartier « Route Abema ». Grande fut ma surprise quand une dame y a déversé du sable en vue de la construction de sa maison. Elle m’a brandi une lettre d’attribution du lot signé de la main du sieur Bori Gbégré Raphael. J’avais le même document », relève Ouattara Yacouba, furieux. Même colère chez dame Assétou Gbané. Alors que le délai de prescription de mise en valeur n’a pas expiré, la parcelle qu’elle a acquise au quartier « Lycée résidentiel », après d’énormes sacrifices, lui a été retirée. « On n’est plus à l’abri des arnaques du directeur régional de la Construction. Même en détenant une lettre d’attribution signée par le préfet », se plaint-elle. Kabran Kouman Faustin, détenteur du lot n°3511, îlot 339, lui aussi victime de Bori Gbégré. Le terrain lui a été arraché.

Les nombreuses plaintes des populations ont sapé les rapports entre le maire et le directeur régional de la Construction. Koné Hiliassou n’est pas allé du dos de la cuillère. « Qu’il aille semer le désordre ailleurs ! Je ne permettrai pas dans ma cité pareil désordre », a lâché le maire à l’endroit du sieur Gbégré.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase

Le morcellement de terrain et l’attribution de lots par le directeur a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Bori Gbégré Raphael ne s’est pas arrêté là. Il a procédé au prolongement de…

Retrouvez la suite avec des photos en cliquant sur infoduzanzan.com.

Publicités
Cet article, publié dans ENQUETE ET DOSSIER, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s